Lumière pour les derniers jours

Lumière pour les derniers jours - Édition de janvier 2021

Covid, Remise à Zéro et le livre de l'Apocalypse 

« Personne ne m’avait dit qu'il y aurait des temps semblables… Vraiment, quels temps étranges ! ». Ainsi chantait John Lennon dans les années 80, peu de temps avant sa mort. Que dirait-il aujourd’hui s’il revenait parmi nous, quatre décennies plus tard ! Car, qui aurait prévu la tournure qu’a prise notre vie en 2020, quelques mois auparavant ! Nous nous demandons à présent ce que l’an 2021 nous réserve. Pour beaucoup de gens, l’arrivée du vaccin, c’est enfin la sortie du tunnel. D’autres sont très sceptiques. Le Premier Ministre Boris Johnson a annoncé en novembre que la Grande-Bretagne pouvait « passer l’hiver, lutter contre le virus jusqu’à ce que les vaccins nous viennent en aide et ensuite retrouver nos vies d’avant et les choses que nous aimions », Boris Johnson a affirmé que cela surviendrait d’ici le printemps 2021, mais déjà, beaucoup n’y croient plus. Emmanuel Macron, qui vient de contracter le virus au moment d’adapter cet article en français, s’est dit très prudent quant au vaccin Pfizer et ne souhaite pas du tout précipiter la vaccination de la population entière.  

Les opinions sont partagées quant aux mesures prises dans les différents pays pour lutter contre l’épidémie :  

1. L’opinion de la majorité : les confinements sont un moyen nécessaire pour le gouvernement de défendre la santé et la sûreté des citoyens en combattant un virus dangereux qui nous menace tous. La vaccination est la seule issue envisageable. 

2. L’opinion des sceptiques : Les confinements et les vaccins constituent une enfreinte à la liberté individuelle ainsi qu’un fardeau pesant pour l’ensemble de la société, tout cela pour nous protéger d'une maladie dont on guérit dans 99,7% des cas. 

Tout le monde se rejoindra cependant sur un point : personne ne regrettera cette horrible année 2020. Ce n’est pas que de la peur d’attraper le virus et d’en mourir qu'a souffert la population. Les confinements ont, eux aussi, engendré leur lot de souffrances. Les commerces ont dû fermer, les réunions entre amis et entre proches ont été restreintes, les gens étant enfermés chez eux, isolés, sans rien à faire. Dans de nombreux pays, bien des individus ont été réduits à une misère noire, n’ayant pas de quoi se nourrir. Dans les pays développés, la vie dans son ensemble, depuis les activités professionnelles aux courses en passant par l'enseignement et les rencontres sociales, s’est déroulée en ligne, par le canal des portables et ordinateurs et d’Internet. Notre dépendance envers les machines s'accroît tandis qu'au contraire nos relations humaines s'émoussent, ce qui provoque chez beaucoup la dépression, des tendances suicidaires ou l'alcoolisme.  

Le retour à la normale au début de 2021 ne semble pas si prometteur aujourd'hui. Avant Noël Boris Johnson a annulé les festivités pour des millions de personnes et une nouvelle souche mutante du virus est apparue. De nombreuses personnes sont sceptiques quant au vaccin, voire opposées à lui, et on nous dit qu'il ne sera pas disponible pour tout le monde avant la fin de 2021. Nous sommes confrontés à ce qui semble être un cycle sans fin de fermetures, d'ouvertures pendant un certain temps, puis de nouvelles fermetures, pendant que le virus continue de se propager. La une des journaux s’interroge : « À quand la fin de ce cauchemar ? » 

Les confinements n'ont pas éradiqué le virus. Ils réduisent les infections et les décès associés pendant qu'ils sont en vigueur, mais seulement pour les reporter à une période ultérieure. On nous dit que nous devons écouter ce que nous dit la science, celle-ci étant devenue le grand dieu auquel nous devons tous nous incliner. Ce ne sont toutefois pas tous les scientifiques et les médecins qui sont d'accord avec cette stratégie. 44.000 appartenant à la communauté médicale et/ou scientifique ont signé la Déclaration Great Barrington,  

affirmant que « les mesures prises risquaient d’avoir des retombées néfastes sur la santé publique à court terme et à long terme ». Le Dr Mike Yeadon, ancien directeur de la recherche chez Pfizer, affirme que  

Les confinements n'ont pas éradiqué le virus. Ils réduisent les infections et les décès associés pendant qu'ils sont en vigueur, mais seulement pour les reporter à une période ultérieure. On nous dit que nous devons écouter ce que nous dit la science, celle-ci étant devenue le grand dieu auquel nous devons tous nous incliner. Ce ne sont toutefois pas tous les scientifiques et les médecins qui sont d'accord avec cette stratégie. 44.000 appartenant à la communauté médicale et/ou scientifique ont signé la Déclaration Great Barrington, affirmant que « les mesures prises risquaient d’avoir des retombées néfastes sur la santé publique à court terme et à long terme ». Le Dr Mike Yeadon, ancien directeur de la recherche chez Pfizer, affirme que les conseillers du gouvernement au sein du comité Sage [Scientific Advisory Group for Emergencies, Groupe Scientifique Consultatif pour les Urgences] justifient les blocages répétés en utilisant des chiffres gonflés de décès potentiels et réels dus à la maladie. Il suggère que seul un petit pourcentage des tests PCR, sur lesquels sont basés les chiffres quotidiens des infections Covidiennes, sont fiables. Le livre « Corona, Fausse Alerte » par les Drs.Karina Reiss et Sucharit Bhakdi (disponible sur Amazon) nous fournit un grand nombre de faits et de détails au sujet de cette crise. Le livre affirme que le nombre de décès ne dépasse pas de beaucoup celui des décès dus à la grippe commune et en conclut que ce n’est qu’une fausse alerte lancée pour induire le monde entier en erreur, les résultats étant tout simplement catastrophiques dans la vie de millions d’individus et de la société en général. https://www.gov.uk/government/organisations/scientific-advisory-group-for-emergencies. Ces médecins remettent également en question la vaccination de masse de la population, affirmant que soumettre des personnes en bonne santé à un vaccin préparé à la hâte et dont les résultats futurs sont inconnus est une grave erreur. Toute alternative à la ligne du gouvernement est supprimée dans les grands médias. Les nouvelles de la BBC en particulier, et de plus en plus dans les médias sociaux également. En France, il a été dit qu’on n’avait pas « menti sur les chiffres », mais « fait mentir les chiffres » en citant en blocs tous les types de cas, y compris les moins graves.  

On nous dit de suivre la science, mais on ne nous dit pas de chercher Dieu. Dieu a été laissé à la porte des débats publics par nos dirigeants, y compris la plupart des chefs d'église. En France, on entend peu le clergé (catholique comme protestant) s'exprimer dans les médias sur des questions d'ordre moral. En Grande-Bretagne, les archevêques et les évêques de l'Église d'Angleterre ne disent rien sur la recherche de Dieu ou sur la demande d'une journée nationale de prière pour demander l'aide de Dieu dans la crise. Lorsqu'ils ont quelque chose à dire, c'est généralement pour faire un commentaire de gauche à la mode sur le racisme, les droits des LGBT ou la condamnation de Brexit. Avec la possibilité d'une mort prochaine, il faudrait dire aux gens de se préparer à rencontrer leur Dieu en se repentant de leurs péchés et en croyant à l'Évangile, mais les évêques de l'Église d'Angleterre ne diront rien de tel, peut-être parce qu'ils n'y croient pas eux-mêmes. Mais c'est ce que Dieu nous dit aujourd'hui. Le premier message de Jésus enregistré dans l'Évangile est

« Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle »

Marc 1.15  

La Bible contient un certain nombre de passages relatifs aux fléaux et aux pestilences dans la fin des temps. Presque toujours, ils sont le résultat d'un jugement de Dieu sur un peuple ou un dirigeant qui défie Dieu. Pensez à Pharaon et aux fléaux qui se sont abattus sur l'Égypte à cause de son refus de laisser partir le peuple d'Israël (Exode 7-12). Ou la peste qui s'est abattue sur les Israélites qui adoraient le veau d'or : «L'Éternel frappa le peuple, parce qu'il avait fait le veau, fabriqué par Aaron.». (Exodus 32.35) Cela pourrait paraître dur de dire que le coronavirus est un jugement de Dieu, mais le monde d'aujourd'hui est jugé pour son péché et sa rébellion contre Dieu. Jésus a dit que ce serait « comme aux jours de Noé » dans les derniers jours de cet âge avant son retour. Au temps de Noé, nous lisons que Dieu regrettait d'avoir fait le monde, à cause de la méchanceté humaine. Car la «méchanceté des hommes était grande sur la terre »,et «toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal..» Genèse 6.5 et 11 

Aujourd'hui, nous voyons la Chine, où l’épidémie a commencé, faire la promotion de l'athéisme ou plutôt reporter les attributs divins sur les dirigeants du parti communiste !  

Des millions de chrétiens qui veulent adorer le vrai Dieu souffrent de persécutions. Nous voyons les nations occidentales promouvoir toutes sortes de lois qui défient Dieu et qui vont à l'encontre de l'enseignement moral de la Bible, semant la confusion chez les enfants en matière de sexe et de sexualité. La promotion de la transsexualité, y compris dans les écoles, est cent fois plus agressive en Grande-Bretagne qu’en France, et les établissements sont contraints de s’y soumettre et de participer. Nous sommes témoins d'une moquerie de Dieu et de la Bible dans une grande partie de notre culture, et d'une suppression de la parole de Dieu dans les médias, dans notre système éducatif et même dans une grande partie du monde se disant chrétien. Nous assistons à la persécution des véritables disciples du Christ dans une grande partie du monde musulman tandis qu’il s’exprime une haine d'Israël et du peuple juif dans des pays comme l'Iran et la Turquie. Toutes ces nations ont vu leur territoire ravagé par le virus. S'ils veulent l'aide de Dieu, ils devront se repentir et se tourner vers Dieu. 

La Bible contient de nombreux passages traitant des conditions de vie sur la Terre à une époque connue sous le nom de « derniers jours ». Ils parlent d'une période de troubles unique en son genre sur la Terre.  

Jésus a parlé des signes de Son retour «‘Nation will rise against nation, and kingdom against kingdom. And there will be great earthquakes in various places, and famines and pestilences.’ (Luc 21.10-11). Dans le passage parallèle de Matthieu 24, il a dit que ces événements seraient « le commencement des douleurs », la première étape du scénario des derniers jours qui mènera à la période de grande tribulation juste avant Son retour sur Terre. Au moment de la grande tribulation, ces choses atteindront leur point culminant lorsque les quatre cavaliers de l'apocalypse entameront leur chevauchée (Apocalypse 6.1-8). Dans la traduction Darby, le quatrième des cavaliers nous est nommé : «« Et lorsqu'il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième animal, disant: Viens et vois. Et je vis: et voici un cheval livide; et le nom de celui qui était assis dessus est La Mort; et le hadès suivait avec lui; et il lui fut donné pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer avec l'épée, et par la famine, et par la mort, et par les bêtes sauvages de la terre »  (Apocalypse 6.8). Il semble donc qu'une épidémie soit l'un des signes du jugement des derniers jours s'abattant lors de la Grande Tribulation et provoque des morts en masse. 

Le Coronavirus n'est pas ce dernier fléau, mais il peut être considéré comme un précurseur, surtout dans la manière dont il est utilisé à l'heure actuelle pour justifier des changements radicaux dans la vie sur Terre et accroître le pouvoir des gouvernements pour gouverner les masses.  

Au début de la crise, Bill Gates a déclaré que « la normalité ne reviendra que lorsque tout le monde sur la planète aura été vacciné ». Le gouvernement britannique a déclaré que la vaccination ne serait pas obligatoire. Cependant, il y a toujours la possibilité qu’elle sera utilisée pour une forme ou une autre de laissez-passer nécessaire aussi bien pour voyager, entrer dans les magasins, se rendre dans les lieux de divertissement et tous les espaces publics. Le ministre James Cleverley l’a dit : « La vie de millions de gens va enfin se « déconfiner » grâce à la vaccination et la présentation d’une carte attestant qu’elle a bien eu lieu. C’est aussi l’économie britannique qui sera « déconfinée ». En Grande-Bretagne, un journal titrait il n'y a pas si longtemps : "Pas vacciné ? Pas de droit d'entrée" après qu'un ministre du gouvernement a déclaré que certains lieux de réunion pourraient exiger une preuve de vaccination pour octroyer un droit d'accès. Il s’agissait d’une référence aux paroles du nouveau ministre britannique responsable des vaccinations de masse, Nadhim Zahawi, indiquant que certains lieux publics pourraient bien insister qu’il leur soit présenté une preuve de la vaccination pour autoriser l’accès dans leurs locaux. Aux États-Unis Mike Cernovich a écrit : « Le gouvernement ne vous obligera pas à vous faire vacciner, mais Amazon va s’en charger. Les compagnies aériennes vont s’en charger. Les banques vont s’en charger. Vous ne serez pas capables d’acheter, de vendre ou de réaliser des échanges sans avoir reçu le vaccin ». Un comité sanitaire opérant en Israël a déclaré que le gouvernement n’obligerait personne à se faire vacciner, mais que de le prendre vous donnera un « feu vert » pour aller librement dans toutes les zones vertes. « Cela vous ouvrira les portes des événements culturels, les centres commerciaux, les hôtels et les restaurants ». Quiconque sera vacciné sera à même d’entrer dans ces zones vertes, tandis que quiconque n’est pas vacciné sera refoulé.  

Le Président chinois Xi Jinping a déclaré aux dirigeants mondiaux lors de la conférence du G20 qu'il fallait qu'on instaure un « mécanisme mondial » utilisant des codes QR (codes-barres sur les téléphones portables) pour autoriser les voyages internationaux. L’Association Internationale des Transports a déjà dit qu’elle était en train de développer un « passeport digital » à même de signaler aux compagnies aériennes si un voyageur a été vacciné contre le Covid. Ce système pourrait être étendu à la vie quotidienne en société, en créant un système similaire aux « certificats de santé » utilisés en Chine actuellement. Il s'agit d'applications pour téléphones portables utilisant une lumière correspondant à un code de couleurs calqué sur les feux tricolores. Une lumière verte permet à une personne de voyager librement, d'entrer dans les magasins et les lieux de travail, tandis qu'un code orange ou rouge l'en empêche. Le code rouge rendant obligatoire de rester chez soi jusqu’à ce que l’on obtienne un code vert. Les codes sont basés sur les données et les informations soumises aux opérateurs du système. Dans un État policier comme la Chine, cela donne aux gens en charge la possibilité de contrôler votre mouvement votre travail, vos finances, vos achats et vos ventes, ce que vous dites sur les médias sociaux et ceux que vous fréquentez. Si une telle chose se produit à l'échelle mondiale, ce pourrait être un pas de plus vers un gouvernement mondial dictatorial.

La remise à zéro mondiale 

Outre son impact sur la santé mondiale, le Covid 19 a eu un impact énorme sur l'économie mondiale. Dans le monde entier, tous les gouvernements commencent à discuter d’une restructuration post-Covid de la société. Klaus Schwab, le Président du Forum économique mondial, qui organise le sommet annuel Davos réunissant les décisionnaires politiques, économiques, et entrepreneuriaux a rédigé « Covid 19 – la Grande Remise à Zéro », dans lequel il écrit : « Cette pandémie représente une fenêtre rare mais très étroite d’opportunité pour réfléchir, repenser, et remettre à zéro le monde. … Beaucoup de choses vont changer pour toujours … Un nouveau monde va émerger… Les bouleversements sociétaux provoqués par le COVID-19 se feront sentir pendant des années, voire affecteront des générations entières … Beaucoup d’entre nous sont en train de se demander quand ces choses vont en revenir à la normale. À cette question, on peut répondre, en bref : jamais ». 

« Chaque pays, depuis les États-Unis jusqu’à la Chine, doivent participer, et chaque industrie, depuis l’industrie pétrolière à la technologie, doit être transformée. En bref, nous avons besoin d’une grande Remise à Zéro du capitalisme…afin que les dirigeants mondiaux réforment les relations internationales, la gouvernance des économies nationales, les priorités de la société, la nature des modèles d’entreprise et la gestion en commun des intérêts internationaux ».  

Le Nouvel Ordre mondial envisagé par Schwab s’étendra donc sur le monde dans son ensemble et « son avènement ne saurait survenir qu’au moyen d’une gouvernance mondiale efficace ».». Il a dit que cela créerait un « nouveau contrat social honorant la dignité de chaque être humain ». En d’autres termes, la « grande Remise à Zéro » est un modèle remis à jour du Nouvel Ordre mondial et du gouvernement planétaire. 

Klaus Schwab a fait le lien entre la crise du Covid et le « Green New Deal » : « À première vue, la pandémie et la question de l'environnement peuvent sembler n'être que des cousins éloignés ; mais ils sont beaucoup plus proches et plus liés que nous le pensons. » L'un des liens entre ces deux questions est que les gens ont peur que quelque chose détruise leur vie (Covid ou réchauffement climatique), à moins que la « gouvernance mondiale » ne vienne à la rescousse. 

Il reconnaît que le Covid ne nécessitait pas une réaction aussi vigoureuse que celle qu’ont eue les divers gouvernements, mais que cela a servi de tremplin en direction de la phase prochaine du plan. Selon lui, nous avons besoin d'un tel gouvernement pour sauver le monde du réchauffement climatique en travaillant à l'élimination des émissions de carbone (charbon, gaz, pétrole). De nombreux décisionnaires internationaux sont de son côté, y compris Kristalina Georgiava, directrice exécutive du Fmi, et le Secrétaire général de l’Organisation, Antonio Guterres. Les chefs de gouvernement, y compris Boris Johnson, Ursula von der Leyer, le prochain des États-Unis à venir, Joe Biden, les dirigeants du Canada, de la Nouvelle Zélande et de l’Australie, font tous des déclarations montrant qu’ils pensent de concert. 

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a déclaré : « Notre planète est brisée », qui a reproché à l'humanité de mener « une guerre suicidaire contre son environnement naturel ». Il a annoncé que l'objectif central des Nations unies en 2021 sera de construire une coalition mondiale axée sur la nécessité de réduire les émissions à zéro. Le « zéro net » implique de réduire autant que possible les émissions de gaz à effet de serre (pétrole, gaz et charbon). Si nous ne le faisons pas, dit-il, c'est fini pour la planète.  

Fait intéressant, tout comme il y a des sceptiques qui remettent en question les fondements scientifiques du verrouillage, il y a aussi des sceptiques du changement climatique qui remettent en question les fondements scientifiques du réchauffement de la planète. Ils soulignent que le climat est une entité extrêmement complexe et que la combustion de carburants fossiles ne contribue à l'ensemble du tableau que dans une mesure infime. Ils soulignent que le climat est une entité extrêmement complexe et que les modèles informatiques annonçant une augmentation de la température de quatre degrés au cours du prochain siècle ne valent pas beaucoup mieux en termes de précision que ceux qui avaient prédit 500 000 décès dus au Covid au Royaume-Uni. Les principaux facteurs qui déterminent le climat sont le soleil, les courants océaniques et l’orientation des vents. L'histoire nous apprend qu'il y a eu des périodes où le temps était plus chaud qu'aujourd'hui (la période chaude médiévale vers 1300) et des périodes où il faisait plus froid (la petite ère glaciaire qui a commencé en 1650 et a perduré jusqu'en 1850 en adoptant diverses variantes). Rien de tout cela n'a été causé par la combustion de carburants fossiles par l'homme. En se fondant sur des études récentes du comportement du soleil, il est fort probable que le monde connaîtra un refroidissement global et non un réchauffement dans les prochaines années. Vous lirez en outre avec profit un article écrit d'un point de vue créationniste chrétien, Anthropogenic Global Warming (AGW) – une approche biblique et scientifique du changement climatique par Don Batten https://creation.com/climate-change. 

Klaus Schwab veut que sa Global Reset traite des problèmes causés par le COVI-19 et le réchauffement climatique au moyen d'une initiative appelée « quatrième révolution industrielle ». Selon lui, cette initiative apportera des avantages considérables à l'humanité en utilisant l'intelligence artificielle (IA) pour modifier le comportement humain : « La profusion et l’ampleur de la révolution technologique en cours entraîneront des changements économiques, sociaux et culturels d’une abondance si phénoménale qu’ils sont presque impossibles à envisager ... Les innovations stupéfiantes déclenchées par la quatrième révolution industrielle, de la biotechnologie à l'intelligence artificielle (IA), redéfinissent ce qu'est un être humain. ... L'avenir va remettre en question notre compréhension de ce que signifie être humain, d'un point de vue biologique et social ». 

Il décrit une fusion de personnes et de machines dans laquelle les nouvelles technologies se sont intégrées à notre être physique : « Certains d'entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de leur propre personne. Les appareils externes d'aujourd'hui, des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle,seront presque certainement aptes à être implantés dans notre corps et notre cerveau.Les progrès de la neurotechnologie amélioreront nos capacités cognitives (c'est-à-dire que certains types d'implants augmenteront la puissance de notre cerveau et notre capacité à fonctionner tout en éliminant les maladies). Nous serons mieux à même de manipuler nos propres gènes et ceux de nos enfants ». Il rêve de« puces actives implantables qui brisent la barrière cutanée de notre corps,de tatouages intelligents, d'informatique biologique et d'organismes conçus sur mesure ».

Des micropuces implantées ? Cela vous rappelle-t-il la prophétie de 666 d'Apocalypse 13 ?  

Un nouvel ordre mondial financier 

Some economists think ‘the Great  Reset’ is a bit of a fantasy, because what  is really coming down the line is an  economic storm that will hit the world.  In order to pay for the Covid crisis  governments are creating money out of  thin air, ending up with massive debts  and currencies which are not backed  by real wealth. The UK now has debts  of £2.8 trillion. The USA and EU have  equally high debts relative to their size.  This is likely to cause a problem in the  global banking system, much greater  than the credit crunch of 2008. 

However the ‘Great Reset’ and the  economic crisis could come together.  Some are comparing the present  situation to the end of World War 2,  which left countries in ruins and huge  debts caused by the war. At that time  the Bretton Woods Agreement was  signed in 1944 in the USA. This aimed  at rebuilding the world economy after  the war by creating a ‘New World  Order’, in which the USA would be the  leading power with world currencies  pegged to the value of the US dollar.  Note the words ‘New World Order’,  ‘Novus Ordo Seclorum’ in Latin, on the  back of the dollar bill. 

The Coronavirus pandemic has  created an economic crisis, similar  to the one caused by World War 2.  This requires a new monetary world  order to reshape the world. Kristalina  Georgiava, managing director of the  IMF, said ‘Today we face a new ‘Bretton  Woods moment’. A pandemic that has  already cost more than a million lives.  An economic calamity that will make  the world economy 4.4 % smaller this  year and strip an estimated $11 trillion  of output by next year. And untold  human desperation in the face of huge  disruption and rising poverty for the  first time in decades. Once again,  we face two massive tasks: to fight  the crisis today—and build a better  tomorrow. We must seize this new  Bretton Woods moment.’  

One idea which is being floated is a  new monetary system, replacing cash  and cheques with CBDCs – Central  Bank Digital Currencies. This is a form  of cryptocurrency used in international  trade and finance. It can also be  adapted to give individuals the ability  to use it with mobile phone apps and  debit cards cutting out cash altogether.  China is already creating such a system.  Bank of England Governor, Andrew  Bailey, has said, ‘I think in a few years’ time, we will be heading toward some  sort of digital currency.’ 

The Bank of International Settlements,  based in Basel, Switzerland, is a very  powerful organisation, a kind of central  bank of central banks. Its General  Manager, Agustin Carstens, strongly  advocates the creation of CBDCs,  saying they have a great advantage  over cash, because they give the  central bank absolute control over  who uses them. He says that a cash  economy means that no one knows  who is spending money and what they  are spending it on. With CBDCs the  banks (and government) can keep track  on every penny spent. They are now  developing the technology to do this.  

This means that they can develop the  power to enable people to buy and  sell. They can also prevent people  who don’t comply with their rules from  being able to use the system. This  could be used for good to clamp down  on criminal activity and the drug trade.  It could also be used to bring the poor  and disadvantaged into the banking  system and to help the flow of money  into poorer countries of the world.  In order for this to work everyone  will need to be identified and linked  to a worldwide database. Bill Gates  is proposing just such a worldwide  biometric ID system to be set up,  coupled with a worldwide vaccination  programme to beat Covid 19.  

The downside of this is that it makes  everything dependent on technology  which can be hacked or go wrong  and throw the whole system into  confusion. From the point of view of  Bible prophecy this system could be  used by the people in power to identify  dissenters, especially Bible believing  Christians, and cut them out of the  financial system (i.e. stop them from  being able to buy and sell).  

One possible outcome of the present  crisis is that the banking system hits a  new crisis and collapses, in which case  personal assets and savings are wiped  

out. Out of this a kind of socialist  world government emerges. Everyone  is paid a basic equal allowance through  Digital Currencies (CBDCs) linked to  personal accounts by some kind of  biometric ID. This will create a kind of  techno tyranny controlled by a handful  of super rich elitists who will no  doubt find a way to preserve their own  wealth and privilege while destroying  everyone else’s.  

So money fails, nations go onto some  kind of digital currency enforced by  technology. The money supply is  controlled by a central world authority  linked to a central bank which pays  people a basic living allowance. People  who don’t comply get cut out of the  system and can’t buy or sell. 

Revelation 13 and the Mark of the Beast. 

This really does sound like the  antichrist world government described  in the Book of Revelation. The Bible  says that in the very last days before  the return of Jesus Christ the world  will be in the hands of a satanic  dictatorship.  

‘Then I stood on the sand of the sea.  And I saw a beast rising up out of the sea, having seven heads and ten horns,  and on his horns ten crowns, and on his  heads a blasphemous name. Now the  beast which I saw was like a leopard,  his feet were like the feet of a bear, and  his mouth like the mouth of a lion. The  dragon (Satan) gave him his power,  his throne, and great authority. And I  saw one of his heads as if it had been  mortally wounded, and his deadly  wound was healed. And all the world  marvelled and followed the beast.  So they worshiped the dragon who  gave authority to the beast; and they  worshiped the beast, saying, “Who is  like the beast? Who is able to make  war with him?”

Revelation 13.1-4 

Interpretation. A world antichrist  government will emerge in the last  days, empowered by Satan with his  man, the beast or antichrist, in control.  The seven heads and ten horns on  the beast are explained further in  Revelation 17.7-14. The ten horns refer  to the ten kings, either ten dominating  nations or a committee of ten world  leaders. These are in power at the  time of the Antichrist and give him  their power in the final period before  Jesus’ return to the earth. Power is  concentrated in his hands and he sets  up a dictatorship in the manner of  Stalin or Hitler, with super technology  to enforce it. 

‘And he was given a mouth speaking  great things and blasphemies, and he  was given authority to continue for  forty-two months. Then he opened his  mouth in blasphemy against God, to  blaspheme His name, His tabernacle,  and those who dwell in heaven. It was  granted to him to make war with the  saints and to overcome them. And  authority was given him over every  tribe, tongue, and nation. All who  dwell on the earth will worship him,  whose names have not been written in  the Book of Life of the Lamb slain from  the foundation of the world. If anyone  has an ear, let him hear. He who leads  into captivity shall go into captivity; he  who kills with the sword must be killed  with the sword. Here is the patience  and the faith of the saints.’

Revelation  13.5-9. 

Interpretation. For a brief period (3 ½  years) he achieves world power and  makes war on God and his people.  He blasphemes God and ‘those who  dwell in heaven’ (a possible reference  to those taken in the rapture of the  church). He then makes war on those  on earth who have come to believe  in Jesus Christ during the seven-year  tribulation event (see Revelation 7).  Unbelievers will worship him as a god  (see 2 Thessalonians 2), while many  of those faithful to the true God will  experience death and imprisonment.  The Beast and the False Prophet will  be destroyed by the soon returning  Lord Jesus to judge the world in  righteousness, so believers should be  encouraged to continue in the faith in  these circumstances.  

In verses 11-18 a second beast emerges,  generally known as the False Prophet,  who bears witness to the beast and  makes people worship him as a god. He  creates an image to the beast that they  should worship. This one completes  the satanic trinity of the dragon (Satan),  the beast (his man on earth) and the  false prophet (who bears witness to the beast). This is a counterfeit of  the trinity of the Father, Son (Jesus  revealed on earth as Son of God) and  the Holy Spirit (Who bears witness  to Jesus). This sets up the Mark of the  Beast system: 

‘He was granted power to give breath  to the image of the beast, that the  image of the beast should both speak  and cause as many as would not  worship the image of the beast to be  killed. He causes all, both small and  great, rich and poor, free and slave, to  receive a mark on their right hand or  on their foreheads, and that no one  may buy or sell except one who has the  mark or the name of the beast, or the  number of his name. Here is wisdom.  Let him who has understanding  calculate the number of the beast, for  it is the number of a man: His number  is 666.’ 

Those who do worship this image  receive a mark on the right hand or on  their forehead. The mark of the beast  is connected to a number and some  kind of mark or ‘engraving’ on the skin  of people. Those who have this will be  allowed to ‘buy and sell’, a basic part  of entering into normal society. Those  without it won’t. Revelation 14 shows  that taking the mark is forbidden  by God and will result in eternal  damnation of those who take it.  

This is where we see the connection to  what I have written in the first part of  this article. Think about health passes  given to people vaccinated for Covid  which relate to people’s ability to  buy and sell, the development of the  kind of technology that Klaus Schwab  proposes in his Global Reset, the  financial crisis and the development of  crypto-currencies. All this is leading to  the last days economic system which  could bring all financial transactions  under the control of a central authority.  We do not yet see this in place. Taking  the vaccine is not taking the mark of  the beast. But the attempt to bring  something like this on the whole  of society is a sign that the world is  moving in this direction.  

The fact that this is beginning to  happen is also a sign to believers  in Jesus Christ that the day of His  appearing is drawing near: «

For the Lord  Himself will descend from heaven with  a shout, with the voice of an archangel,  and with the trumpet of God. And  the dead in Christ will rise first. Then  we who are alive and remain shall be  caught up together with them in the  clouds to meet the Lord in the air. And  thus we shall always be with the Lord.  Therefore comfort one another with  these words.’

1 Thessalonians 4.16-18.  

According to the pre-tribulation view,  this event known as the rapture of the  church happens before the seven year Great Tribulation period, the  time when the Antichrist takes power.  This means that born again Christians  could be taken to meet the Lord at  any time now, so we must be ready for  this event. It also means that those  who are taken in the rapture will not  be present on earth in the tribulation  time. The mid and post tribulation  views put the rapture at the end of the  seven year tribulation period (or in the middle of it). If this is correct, born  again Christians will be here for the  coming time of trouble and will face  the Antichrist rule and must be ready  to resist him, even if it costs our lives.  Either way the only answer to the crisis  which is surely coming on the world is  to repent and believe the Gospel. The  Lord Jesus will determine the timing of  the rapture and my belief is that there is  good evidence for the pre-tribulation  teaching. We have two CDs of teaching  on the subject ‘The Rapture, the  Tribulation and the Millennial Reign of  the Messiah’ available on request.  

Jesus came the first time to die for our  sins so that we might find forgiveness  and be reconciled to God. He rose  from the dead to give eternal life to  all who believe in Him. He is coming  the second time to judge the world in  righteousness, according to how we  respond to the message of the Gospel.  The things recorded in this article are  another sign of the soon coming of  Jesus Christ. So we must pay attention  to His word, «

Therefore you also be  ready, for the Son of Man is coming at  an hour you do not expect.’

Matthew  24.44. 

Now is the day to accept Jesus as your  Saviour. To do this, repent of your sins,  turn to God in faith, and believe that  the Lord Jesus died for your sins and  rose again from the dead. In His name  you receive forgiveness of sin and  eternal life. Here is a prayer you can  pray to accept Jesus as your Saviour:  

Dear Heavenly Father, I admit that I am  a sinner and need your forgiveness. I  believe that Jesus Christ died in my  place, shedding His blood to pay for  my sins, and that He rose again from  the dead to give me eternal life. I am  willing right now to turn from my sin  and accept Jesus Christ as my personal  Saviour and Lord. I commit my life to  you and ask you to come into my life  by the Holy Spirit and help me become  the kind of person you want me to  be. Thank you Father for loving me. In  Jesus’ name, Amen. 

Israël est important

The Danish Lutheran Church sponsored  a new translation of the Bible which  deleted the word Israel in almost all of  the New Testament and much of the  Old Testament. They did this because  they were worried that people reading  their Bible might think that the modern  State of Israel has something to do with  God and the Bible. They had quite a  lot of deleting to do because the word  Israel appears 2319 times in the Bible  and 73 times in the New Testament  (and in the New Testament references Israel always means either the land or  the people of Israel). Here are two of  their deletions: 

Psalm 121:4 says, ‘He that keeps Israel  neither slumbers nor sleeps.’ This  Psalm along with many other verses  in the Hebrew Bible expresses God’s  continuous love and concern for Israel.  In case you might think that is out of  order the new version says: ‘He who takes care of us will not fall asleep, no He is not sleeping.’ In Matthew 2.19-21, after fleeing to Egypt from Herod’s murderous attempt to kill Jesus at birth, Joseph is told  ‘Arise, take the young Child and His  mother, and go to the land of Israel …  Then he arose, took the young Child  and His mother, and came into the land of Israel». In the Danish Lutheran  Bible to avoid any connection of the land to Israel, Joseph is told to ‘return home’ with the Child Jesus and Mary,  His mother.  

The motive of these translators appears  to be to remove any connection  between God and the people and the  present land of Israel. Behind this we  see a view that is strong in much of  the professing Christian church today  which says that the church has replaced  Israel and therefore Israel today does  not matter.  

Israël est important pour Dieu 

There are many today who wish to  delete Israel not just from the pages  of the Bible but from the map of the  Middle East.  

On November 4th the United Nations  General Assembly passed seven  resolutions condemning Israel without  mentioning any transgressions by any other nation. Britain along with the  countries of the EU voted against Israel,  or abstained, in these resolutions. 

Every year the UN passes numerous  resolutions condemning Israel for  human rights abuses and hindering the  peace. These resolutions are generally  approved by the British government  and EU countries, as well as countries  like Syria, China and Iran. No such  resolutions are passed against Syria  where the Assad regime has killed  hundreds of thousands of its own  citizens or China where Christians  and Muslims face appalling denial of  their basic human rights. Israel has  made efforts to create peace with its  neighbours and gives full human rights  to Israeli Arabs, so the hypocrisy of the  UN’s continual attacks on Israel is quite  mind blowing. The basic reason is that  the majority of nations in the UN say  Israel does not matter and would like  to see the end of the State of Israel.  

Israël est important pour Dieu 

Outgoing US President Trump may  have had his faults, but he was beyond  doubt the most pro-Israel US president  since Harry Truman, who supported  Israel’s restoration in 1948. Trump  endorsed Israel’s claim to Jerusalem  as its undivided capital, moving the  US Embassy there. He supported  Israel’s claim to the Golan Heights,  a vital defence for the country from  Syrian aggression. He opposed  Palestinian terrorism and cut off aid  to the Palestinian Authority unless  they renounced terror against Israel.  He withdrew from the Iran nuclear  deal, which had empowered Iran to  increase its aggression against Israel.  He backed a peace deal with Israel and  the Palestinians which would have  left Israel in control of an undivided  Jerusalem, most of the settlements  in Judea and Samaria and the Jordan  Valley. Under his influence a number  of Arab countries have now signed  peace agreements with Israel. 

La nouvelle administration du président Biden semble maintenant vouloir changer tout cela. La politique américaine envers Israël reviendra à celle d'Obama qui voulait rediviser le pays avec un État palestinien sur le territoire qu'Israël avait gagné lors de la guerre des Six Jours. Cela signifie que Jérusalem sera divisée entre Israël et les Palestiniens, que la vieille ville et les lieux saints seront sous contrôle palestinien, que les colonies de Judée et de Samarie seront déracinées et qu'Israël sera repoussé jusqu'aux « frontières du suicide » de 1967. Il veut relancer l'accord nucléaire iranien conclu sous l'administration Obama qui a débloqué des milliards de dollars en vue du régime islamiste pour équiper les terroristes au Moyen-Orient afin de déstabiliser les pays arabes modérés et d’affronter Israël. La politique déclarée de l'Iran est l'élimination d'Israël avec des missiles fournis à ses mandataires dans la région et avec une arme nucléaire qu'il n'est pas loin de créer. Les politiciens israéliens craignent que tout cela n'entraîne une guerre en Israël.  

Si la nouvelle administration étasunienne poursuit ce programme, elle montrera qu'Israël n'a plus d'importance pour les États-Unis. Cela aidera les ennemis d'Israël à travailler à leur objectif de rayer Israël de la carte. L'Iran, la Turquie, le Hezbollah, le Hamas et la majeure partie de l'Autorité palestinienne ont fait plus que dire qu'Israël n'avait pas d'importance, ils se sont accordés pour dire qu'Israël ne devrait même pas exister. Les antisionistes occidentaux les reçoivent cinq sur cinq, se joignant aux manifestations anti-Israël où ils scandent « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre ». Le « fleuve » dont il est question, c'est le Jourdain et quant à la « mer », c'est la Méditerranée, ce qui signifie qu'Israël doit cesser d’être que pour la Palestine puisse exister ». 

Mais Israël est important pour Dieu et ne cessera pas d'exister.  

La restauration d'Israël 

En disant cela, nous ne nous prenons pas pour fondement une quelconque doctrine politique, mais sur la Parole de Dieu, la Bible. L'Église luthérienne danoise doit avoir une certaine croyance dans l'importance de la Bible, mais elle n'a pas compris que Dieu a choisi Israël comme peuple moyennant une alliance qui remonte à 3000 ans à l'époque d'Abraham. Dans Genèse 15, nous lisons comment le Seigneur a fait une alliance avec Abraham pour lui donner une multitude de descendants, aussi nombreux que les étoiles dans le ciel et le sable sur le rivage de la mer, et qu'il leur donnerait les titres de propriété de la terre d'Israël.  «L'Éternel lui dit encore: Je suis l'Éternel, qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays.» Genèse 15.7 Cette promesse a été répétée à son fils Isaac (Genèse 26.2-5) et à son petit-fils Jacob (Genèse 28.3-4). Dieu promet qu'il bénira ceux qui bénissent son peuple et maudira ceux qui le maudissent. (Genèse 12.1-3). 

La Bible fourmille de prophéties évoquant la restauration d'Israël, un événement prévu pour les derniers jours de notre ère (en hébreu - acharit ha yamim). Par exemple :

« Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois sa main, Pour racheter le reste de son peuple, …. Il élèvera une bannière pour les nations, Il rassemblera les exilés d'Israël, Et il recueillera les dispersés de Juda, Des quatre extrémités de la terre. »

Esaïe 11.11-12 

« Nations, écoutez la parole de l'Éternel, Et publiez-la dans les îles lointaines! Dites: Celui qui a dispersé Israël le rassemblera, Et il le gardera comme le berger garde son troupeau. »

Jérémie 31.10 

Ézéchiel décrit une terre stérile rendue fertile par le retour du peuple juif à la fin des jours. «« Et vous, montagnes d'Israël, vous pousserez vos rameaux, Et vous porterez vos fruits pour mon peuple d'Israël; Car ces choses sont près d'arriver.… la terre dévastée sera cultivée, tandis qu'elle était déserte aux yeux de tous les passants; et l'on dira: Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d'Eden; et ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées. » Ézéchiel 36:8-10» 

Au XIXe siècle, la Palestine était un arrière-pays négligé de l'Empire ottoman, avec une population clairsemée et une terre largement désolée. Les chalutzim juifs (pionniers qui sont retournés dans les colonies agricoles) ont acheté des terres non voulues à des propriétaires arabes absents, et ont commencé à transformer la terre désolée en la terre étonnamment productive qu'elle est aujourd'hui, drainant les marécages, plantant des millions d'arbres, faisant fleurir le désert. Même avant la proclamation de l'État d'Israël, le Rav Kook, le grand rabbin d'Israël du temps du Mandat britannique, a vu dans les kibboutzniks juifs laïcs qui revendiquaient des terres, les traces du Messie.  

Aujourd'hui, nous voyons les accomplissements d'Israël dans ce domaine, alors que la prophétie d'Isaïe s'est réalisée : «« Dans les temps à venir, Jacob prendra racine, Israël poussera des fleurs et des rejetons, Et il remplira le monde de ses fruits ». Ésaïe 27.6 En plus d'exporter ses produits agricoles dans le monde entier, Israël a fait profiter le reste du monde de ses techniques agricoles, en particulier dans l'agriculture en milieu désertique, pour aider de nombreux pays d'Afrique et d'Asie, où la production alimentaire est difficile. Une firme israélienne vient d'ailleurs de trouver une solution pour diminuer de manière incroyable la quantité d'eau nécessaire pour la riziculture, laquelle est responsable de 30 à 40% de la consommation d'eau sur la planète. 

David Ben Gourion, le chef du Yishuv, la communauté juive du pays avant l'État d'Israël, a été convoqué devant la Commission de Peel du Mandat britannique en Palestine en 1936 et a demandé quel était son mandat pour vouloir rassembler les Juifs sur cette terre. Il a répondu : « La Bible est notre mandat ». Malheureusement, les autorités britanniques ont alors montré leur manque de foi dans la Bible et sont revenues sur leur promesse dans la déclaration Balfour de 1917 de « considérer avec faveur l'établissement d'une patrie juive en Palestine ». Elles ont publié le Livre blanc limitant et finalement interrompant complètement l'immigration juive en Palestine, au moment même où le régime infernal nazi se préparait à perpétrer la Shoah en Europe. Les Britanniques ont autorisé 10 000 enfants à entrer en Grande-Bretagne dans le cadre du Kindertransport, mais sans leurs parents. L'opportunité de sauver le peuple juif des camps de la mort en Europe en autorisant l'immigration en Palestine a été perdue et un grand fardeau de responsabilité pèse sur les Britanniques.  

L'opposition britannique à la création d'Israël a continué après la guerre et a été un facteur clé dans le déclin ultérieur de la Grande-Bretagne en tant que nation. Dieu a jugé le pays parce qu'il ne se souciait pas du peuple juif persécuté, comme il l'a fait pour Édom selon la prophétie d'Obadia :

« Ne repais pas ta vue du jour de ton frère, du jour de son malheur, Ne te réjouis pas sur les enfants de Juda au jour de leur ruine, Et n'ouvre pas une grande bouche au jour de la détresse! N'entre pas dans les portes de mon peuple au jour de sa ruine, Ne repais pas ta vue de son malheur au jour de sa ruine, Et ne porte pas la main sur ses richesses au jour de sa ruine! Ne te tiens pas au carrefour pour exterminer ses fuyards, Et ne livre pas ses réchappés au jour de la détresse! Car le jour de l'Éternel est proche, pour toutes les nations; Il te sera fait comme tu as fait, Tes oeuvres retomberont sur ta tête. »

Abdias 1.12-15 

En tant qu'Anglais patriote et amoureux de ma patrie, cela me peine de devoir dire que cette prophétie s'applique aussi bien à la Grande-Bretagne qu'à Édom. La Grande-Bretagne continue d'être sous le jugement de Dieu alors que nous continuons à voter contre Israël aux Nations unies et à faire preuve d'indifférence ou d'hostilité envers l'État d'Israël. 

Malgré l'opposition, l'ONU a voté en 1947 pour la partition de la Palestine qui a conduit à la création de l'État juif (la Grande-Bretagne s'est abstenue). L'État d'Israël est «né en un jour», comme le prophétise Isaïe 66.9-10, lorsque David Ben Gourion proclame l'État d'Israël et devient son premier Premier ministre le 14 mai 1948. 

Le jour suivant, cinq armées arabes ont attaqué avec l'intention d'étouffer Israël au berceau, mais non seulement Israël a survécu à l'assaut, mais il est sorti vainqueur de sa première guerre avec un territoire plus vaste que celui que l'ONU lui avait accordé à l'origine. Israël a fait face à des tentatives répétées d'attaque et de destruction, mais il a toujours survécu. Comme nous le lisons dans le Psaume 83

« Car voici, tes ennemis s'agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse, Et ils délibèrent contre ceux que tu protèges. Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu'on ne se souvienne plus du nom d'Israël ! ». 

Psaume 83

Ces mots ont presque été prononcés littéralement par le président égyptien Nasser juste avant la guerre des Six Jours en 1967, alors qu'il envisageait une guerre dans laquelle il prévoyait la fin d'Israël. Loin d'être isolé, Israël a vaincu les armées d'Égypte, de Jordanie et de Syrie en six jours, prenant le contrôle de Jérusalem, de la Cisjordanie / Judée et de la Samarie,  

du plateau du Golan, de Gaza et du Sinaï. Et si ça n'est pas un miracle...  

En conséquence, Jérusalem est devenue un enjeu majeur pour toutes les nations, les Nations unies, les États-Unis, l'Union européenne et la Russie. Doit-elle être la capitale d'Israël, une et indivisible ? Doit-elle faire l'objet d'un partage entre Israël et la Palestine ? Doit-elle être une sorte d'entité internationale régie par l'ONU ? Cela répond à la prophétie biblique selon laquelle Jérusalem sera « la pierre pesante qui pèse sur toutes les nations » (Zacharie 12.2-3).  

Jérusalem sera le théâtre de la dernière guerre mondiale qui provoquera le retour du Messie (Zacharie 12-14, Apocalypse 16-19). 

La renaissance spirituelle d'Israël 

Dans la prophétie d'Ézéchiel 36-37, nous lisons comment la restauration d'Israël se fera par étapes, d'abord physique, puis spirituelle. Nous lisons également dans Ézéchiel 36.24-28 :

« Je vous retirerai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères ; vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu ».  

Ézéchiel 36.24-28

Cela implique qu'Israël naîtra d'abord de la chair, puis de l'esprit et recevra un nouveau cœur et un nouvel esprit, qui l'amèneront à habiter « le pays que j'ai donné à vos pères ». La restauration actuelle d'Israël est un événement important car elle montre que Dieu est fidèle à sa parole et à son alliance et qu'il est aux commandes de l'histoire dans le moindre détail. Elle est également significative parce que ces événements annoncent la venue prochaine du Messie. S'agira-t-il de la première venue du Messie, comme l'enseigne le judaïsme rabbinique, ou de Son retour, comme l'enseignent les croyants en Jésus / Yéchoua ? Nous croyons que Jésus est le Messie juif qui est venu une fois pour accomplir les prophéties du Messie Serviteur souffrant (Ésaïe 53) et qui revient pour accomplir les prophéties du Messie Roi Régnant (Ésaïe 2). Le retour du peuple juif en Israël est un signe vital de son retour prochain. Ces choses sont au cœur des desseins de Dieu pour Israël et le monde entier, donc ce qui se passe en Israël est très important pour Dieu. 

Après l'Exode d'Égypte, Dieu a donné la Torah (la Loi) à Israël par l'intermédiaire de Moïse, pour être leur guide et leur loi (Exode 20). Il a promis de les bénir s'ils étaient obéissants et respectaient la Torah, mais il les a avertis du jugement à venir s'ils étaient désobéissants (Lévitique 26, Deutéronome 28). Le jugement le plus sévère serait leur expulsion du pays, vivant en dispersion parmi les nations païennes. Ce serait le résultat de leur désobéissance au Seigneur et à Sa parole :

« L'Éternel te dispersera parmi tous les peuples, d'une extrémité de la terre à l'autre ; et là, tu serviras d'autres dieux que n'ont connus ni toi, ni tes pères, du bois et de la pierre. Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence ».

(Deutéronome 28.64-66)

Cependant, Dieu avait toujours promis qu’il y aurait un retour à ce pays :

«« Quand tu serais exilé à l'autre extrémité du ciel, l'Éternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c'est là qu'il t'ira chercher. 5L'Eternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que possédaient tes pères, et tu le posséderas ; il te fera du bien, et te rendra plus nombreux que tes pères ».  

(Deutéronome 30.4-5)  

Après les avertissements des prophètes hébreux, qui lui ont conseillé de se repentir et de revenir à Dieu, Israël a finalement été dispersé, le royaume d'Israël, au nord, ayant été fait prisonnier par les Assyriens vers 730 avant J.-C. et le royaume du sud ayant été pris par les Babyloniens en 586 avant J.-C. Le prophète Jérémie a dit au peuple emmené à Babylone qu'il reviendrait au pays après 70 ans de captivité : 'Mais voici ce que dit l'Éternel: « Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j'accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. »' Jérémie 29.10. C'est ce qui s'est passé lors des événements consignés dans le livre d'Esdras et de Néhémie.  

Daniel était le prophète de Dieu pour Israël lorsqu'ils étaient captifs à Babylone. Dans Daniel 9, reconnaissant que les 70 ans de la prophétie de Jérémie touchent à leur fin, il prie pour le retour et la restauration de Jérusalem. Il reçoit une parole de l'ange Gabriel qui lui dit que Jérusalem et le Temple seront restaurés et que pendant les jours du Second Temple, le Messie viendra et sera « retranché » mourant d'une mort violente pour les autres, un événement qui se produit exactement au moment prophétisé dans Daniel 9.26, lorsque le Messie Yéchoua (Jésus) vient et meurt crucifié (accomplissant Ésaïe 53 et le Psaume 22). Il a pris sur Lui les péchés du monde, est mort et a été enterré, puis est ressuscité le troisième jour pour donner le pardon et la vie éternelle à tous ceux qui invoquent Son nom. 

Cette prophétie poursuit en disant qu'après cet événement, « le peuple du prince à venir » (les Romains) détruirait « la ville et le sanctuaire » (Jérusalem et le Temple) et que des guerres et des désolations s'ensuivraient. Cela s'est produit 40 ans après la crucifixion de Jésus, lorsque la révolte juive contre Rome a été écrasée, que Jérusalem et le Temple ont été détruits et que les longues années de dispersion des Juifs dans les pays païens ont commencé. Jésus a prophétisé cela et en a donné la raison :

« Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit : Si toi aussi, au moins en ce jour qui t'est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t'environneront de tranchées, t'enfermeront, et te serreront de toutes parts ; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée. »

(Luc 19.41-44) 

« Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis. »

(Luc 12.43-44) 

Jésus a prophétisé la chute prochaine de Jérusalem, la dispersion du peuple juif dans les pays païens, et dit que cela est lié au fait que « tu n'as pas connu le temps où tu as été visitée », en d'autres termes, vous n'avez pas compris la signification de Ma venue vers vous en tant que Messie pour vous sauver. Mais il laisse également entendre qu'il y aura une restauration, un retour à Sion à la fin des temps. C'est ce qui se passe actuellement. 

Israël aux derniers jours 

Tout cela compte énormément pour Dieu et rien de tout cela ne peut arriver si le peuple juif n'est pas préservé en tant que nation, bien-aimée de Dieu. Donc, supprimer le mot « Israël » de la Bible, comme l'a fait la traduction danoise, c'est en trahir le sens, ce que Dieu ne nous permet pas de faire. Concernant Israël, Dieu dit 

« De loin l'Éternel se montre à moi : Je t'aime d'un amour éternel ; C'est pourquoi je te conserve ma bonté. Je te rétablirai encore, et tu seras rétablie, Vierge d'Israël ! Tu auras encore tes tambourins pour parure, Et tu sortiras au milieu des danses joyeuses. Tu planteras encore des vignes sur les montagnes de Samarie ; Les planteurs planteront, et cueilleront les fruits. Car le jour vient où les gardes crieront sur la montagne d'Éphraïm : Levez-vous, montons à Sion, vers l'Éternel, notre Dieu ! » 

(Jérémie 31.3-6) 

« Ainsi parle l'Éternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, Qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est l'Éternel des armées : Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l'Éternel, La race d'Israël aussi cessera pour toujours d'être une nation devant moi. Ainsi parle l'Éternel : Si les cieux en haut peuvent être mesurés, Si les fondements de la terre en bas peuvent être sondés, Alors je rejetterai toute la race d'Israël, A cause de tout ce qu'ils ont fait, dit l'Éternel ». 

(Jérémie 31.35-37) 

Il est des chrétiens selon qui ces paroles ont cessé de s'appliquer à Israël après la venue de Jésus. Ils disent que les Juifs ont rejeté Jésus et que Dieu, de même, a rejeté les Juifs. En fait, l'Église était premièrement exclusivement juive, le Nouveau Testament a été rédigé par des Juifs et l'Évangile a été apporté aux païens par les disciples juifs de Jésus. De plus, le passage de Jérémie 31.35-7 vient immédiatement après la prophétie de Jérémie 31.31-34 de la Nouvelle Alliance qui s'applique à la venue du Messie et à l'alliance que Dieu a conclue avec nous par le truchement de Jésus. En Romains 11, Paul dit que même dans l'incrédulité, les Israélites restent « aimés à cause de leurs pères. Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel ».  (Romains 11.28-29). Il y a toujours eu des Juifs qui ont cru en Jésus et aujourd'hui, il y a au moins 130 congrégations de Juifs messianiques en terre d'Israël (Juifs croyant en Yeshoua / Jésus comme Messie). 

Jésus laisse entendre qu'il y aura une restauration d'Israël dans les derniers jours lorsqu'il dit «« Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis » (Luc 21.24). La fin du « temps des nations » est liée à la seconde venue de Jésus et à l'événement prophétisé dans Daniel 2.36-45, moment où la pierre (l'avènement du royaume de Dieu) frappe l'image de Babylone (le système mondial en rébellion contre Dieu) et remplit la Terre de la gloire du royaume de Dieu. Ceci sera précédé par la révélation du Messie au peuple juif. Dans Matthieu 23.37-39, Jésus prophétise envers Jérusalem,  « Voici, votre maison vous sera laissée déserte ; (la destruction prochaine du Temple et de Jérusalem en 70). Car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » 

En d'autres termes, Jérusalem reverra Jésus, au moment où le peuple juif Lui fera un accueil triomphal en disant : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ». C'est la phrase hébraïque « Baruch haba beshem Adonaï », la salutation traditionnellement réservée au Messie. Cela signifie qu'au moment de la fin, il y aura une révélation au peuple juif que Yéchoua, Jésus est le Messie. Cela correspond à la prophétie de Zacharie 12, l'événement qui se produit avant que le Messie n'arrive en puissance et en gloire au Mont des Oliviers lors de la dernière bataille pour la domination de Jérusalem (Zacharie 14) : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né ». (Zacharie 12.10). Cette révélation du Messie comme celui qui a été transpercé (mort par la crucifixion il y a de nombreuses années), convaincra cette dernière génération avant Son retour que Yeshoua, Jésus, est le Messie et ouvrira une « fontaine de purification » du péché au reste du peuple juif. (Zacharie 13)  

Cela se produira à un moment de trouble intense pour Israël et le monde. Néanmoins, elle conduira au moment de la délivrance ultime, lorsque le Messie viendra en personne avec toute la puissance de Dieu pour mettre fin à la guerre, pour rassembler le dernier reste d'Israël et établir son royaume messianique, gouvernant depuis Jérusalem, avec le Temple millénaire reconstruit et la paix et la justice restaurées sur la terre (Ésaïe 2, Ézéchiel 40-48, Zacharie 14, Apocalypse 20).  

Dieu a préservé Israël en tant que peuple pendant les longs siècles de la dispersion et l'a ramené sur sa Terre promise pour cette dernière période de l'histoire qui se terminera par le retour du Messie à Jérusalem. Le fait que nous voyons ces choses se produire maintenant est un signe que nous sommes dans la dernière génération avant le retour du Messie.  

Dans le Psaume 102, nous lisons :

« Oui, l'Éternel rebâtira Sion, Il se montrera dans sa gloire. ... Que cela soit écrit pour la génération future, Et que le peuple qui sera créé célèbre l'Éternel ! » 

(Psaume 102.16-18) 

Quand vous verrez le Seigneur rendre le peuple d'Israël à son pays et reconstruire Jérusalem, vous saurez que c'est le signe qu'Il va apparaître, en la personne du Messie glorifié Yéchoua. Le Psaume dit que cela sera écrit pour la génération à venir. L'hébreu est « ledor haacharon ». Cela peut également être traduit par « la dernière génération ». 

Israël est donc important. Les vies des Israéliens sont importantes. Et ce que nous croyons du Messie est important. 

Il ne faut surtout pas paniquer

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi »  (Jésus s’exprimant en Jean14.1) 

Ces paroles ont été prononcées par Jésus à l'intention de Ses disciples lors de la dernière Cène, Sa dernière réunion avec eux avant Son arrestation, Son procès et Sa crucifixion Il venait de leur dire qu'Il allait s'éloigner d'eux, que l'un d'entre eux (Judas) Le trahirait, que Pierre nierait qu'Il Le connaissait. Dans quelques heures, il serait cruellement mis à mort par la crucifixion. Les disciples avaient donc suffisamment de raisons d'être troublés, alarmés, voire terrifiés par ce qui allait se passer. Mais Jésus leur a dit de ne pas être troublés, mais d'avoir foi en Lui. 

Nous avons suffisamment de raisons d'être troublés, alarmés, voire terrifiés par les événements qui se profilent pour la race humaine à notre époque. Nous avons vu le coronavirus se propager, mettant fin à la vie normale dans la plupart des pays du monde. Parallèlement à cela, nous assistons à un cocktail de crises qui risquent de renverser notre société - effondrement économique, troubles civils, nouvelles formes de dictature contrôlant nos vies. Nous voyons des régimes dangereux comme la Corée du Nord et l'Iran développer des armes de destruction massive ainsi que la Chine devenir plus agressive, menaçant la paix et la liberté dans le monde.

Il y a une haine croissante contre Dieu et contre le christianisme qui se manifeste dans de nombreux pays, conduisant à une augmentation de la persécution des chrétiens. Nous voyons aussi le danger parmi nos amis juifs qui accroit dans le monde alors que l’antisémitisme se développe et que les ennemis d’Israël le menacent de destruction.  

Nous voyons aussi le lien entre tout cela et les prophéties de la Bible, ce qui signifie que nous vivons dans les derniers jours de cet âge, qui seront une période de grandes difficultés avant le jour du Seigneur, la seconde venue de Jésus-Christ. Lisez ces passages de la Bible qui décrivent cette époque et vous verrez des raisons d'être troublé par ce qui arrive dans le monde. Ésaïe 2, 24, Jérémie 30-31, Ézéchiel 38-9, Daniel 12, Joël 2-3, Zacharie 12-14, Matthieu 24, Marc 13, Luc 21, 2 Thessaloniciens 2, 2 Timothée 3, Apocalypse 6-19. 

Mais Jésus dit :« Ne paniquez pas et n’abandonnez pas, mais ayez foi. »Dans Luc 21, il décrit les choses qui se passent dans le monde qui font que le cœur des « « hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées.» Mais voici les paroles qu’Il adresse à tous ceux qui croient en Lui :  «Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.» (Luc 21.28) La raison pour laquelle nous pouvons attendre avec espoir est que les choses qui se passent sont un signe du retour de Jésus, et que, dès lors, Il remettra le monde en ordre et sauvera ceux qui ont confiance en lui maintenant. 

Quand nous regardons les mauvaises choses qui se passent dans le monde, nous nous inquiétons de ce qui va nous arriver. Souffrirons-nous des difficultés, la pauvreté, la douleur ? Serons-nous enfermés ou verrouillés, mourra-t-on dans les événements à venir ? Jésus nous donne l'assurance à ceux qui ont confiance en Lui que quoique nous traversions, il sera avec nous toujours, même jusqu'à la fin du monde.  

Il dit :

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi »

(Jean 14.1-3) 

Jésus dit que l'antidote à la peur est la foi. Dans le contexte de Jean 14, la chose terrible qui va Lui arriver (la crucifixion) n'est pas la fin. Le troisième jour, Il ressuscitera d'entre les morts, en conquérant le péché, la mort et l'enfer. Les événements douloureux qui se produisent aujourd'hui ne sont pas non plus la fin. Il y aura une brève période de troubles graves suivie d'une longue période de règne glorieux du Messie sur la terre, puis d'une éternité dans les nouveaux cieux et sur la nouvelle Terre. Il y aura une intervention dramatique de Dieu lorsqu'Il viendra prendre ceux qui croient en Lui pour les amener à Lui dans l'enlèvement de l'Église. 

Jésus nous dit : « Croyez en Dieu, croyez aussi en moi ». De cette façon, nous passons de la peur à la foi. Le monde considère que la foi est pure folie. Vous croyez vraiment que Dieu existe en tant que Créateur de l'univers ? Qu'un homme qui est mort sur une croix il y a 2000 ans peut sauver votre âme pour l'éternité ? Que Jésus va revenir ? Pourtant, pour ceux qui croient et comprennent la Bible, c'est la sagesse de Dieu. La Bible dit, «« Confiez-vous en l'Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez ». (2 Chroniques 20.20) «« Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » (Hébreux 11.6)  «« prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin » (Éphésiens 6.16)  

Lorsque Jésus dit « Croyez en Dieu, croyez aussi en moi », il sous-entend par-là une croyance en Dieu telle que révélée dans la Bible, et non en un dieu de notre invention (ou que Satan nous aurait mis en tête d'adorer). Dans Jacques 2.19, nous lisons ‘Y« Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent ». En Esaïe 45.20 nous apprenons que les nations «« n'ont point d'intelligence, ceux qui portent leur idole de bois, Et qui invoquent un dieu incapable de sauver ».» 

Le Dieu qui peut sauver est le Dieu révélé dans la Bible, le Créateur des cieux et de la terre, le Rédempteur et le Juge de toute la terre. Il existe d'éternité en éternité, le juste juge de toute la terre, qui a donné sa loi par Moïse et l'a confirmée par les Prophètes. Il a promis la venue du Messie pour nous sauver de nos péchés et a révélé ce Messie exclusivement en la personne du Seigneur Jésus. Il est actif au nom de tous ceux qui invoquent Son nom pour nous sauver du pouvoir du diable qui est responsable de tous les péchés et du mal commis sur l’ensemble de la planète.  

La crise mondiale actuelle est permise par le Seigneur, comme un jugement sur le monde qui l'a rejeté. Mais c'est aussi une attaque du diable, qui rassemble ses forces pour son assaut final sur le royaume de Dieu. Le diable est plus fort que nous, mais il y en a un plus fort que le diable, le Seigneur Jésus.  

Dans 1 Jean 4.4, nous lisons «« Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde ». 

1 et 2 Jean sont les seuls livres de la Bible qui font explicitement référence à l' ‘Antéchrist’. Ailleurs, l'homme exécrable à venir prophétisé dans l'Écriture est connu sous le nom de ‘la Bête’ (Daniel et Apocalypse) ou l' ‘Homme de péché’ (2 Thessaloniciens 2). Jean définit l'esprit de l'Antéchrist et les nombreux antéchrists qui le précèdent dans son Épître.  

Tout d'abord, l'esprit de l'Antéchrist reniera la relation entre le Père et le Fils :

« Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père ».

(1 Jean 2.22-23)

Deuxièmement, elle nie l'humanité du Seigneur Jésus, qui s'est fait homme pour apporter le salut par sa mort sur la croix. Notez que le nom de Jésus-Christ est Yechoua ha Mashiach en hébreu, ce qui signifie ‘le salut (du) Messie’.

« Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde ».

(1 Jean 4.2-3) 

Il est intéressant de le noter, Jean 14 Jésus fait deux déclarations à son propre sujet qui confirment ces deux croyances nécessaires à la foi salvatrice dans le Seigneur Jésus. Au verset 6, Il dit «« Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ».» Puisque Dieu est saint et que nous ne le sommes pas, nous ne pouvons pas venir à Dieu en vertu de notre propre justice. Nous devons venir par le sacrifice de Jésus sur la croix, qui est la seule façon de pardonner nos péchés et d'avoir une relation avec Dieu. Paul écrit «« Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation »». (2 Corinthiens 5.19) Nous devons croire que Jésus-Christ s'est fait homme pour nous révéler la vérité de Dieu et nous apporter le salut par la foi en son nom. 

La deuxième déclaration que Jésus fait sur lui-même dans Jean 14.11 est «est « Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi » En cela, il dit qu'il est égal au Père, éternel, existant en lui-même, sans commencement ni fin, et qu'il est donc le Verbe fait chair. Jean 1.14 dit du Seigneur Jésus «« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ». Dans les trois premiers versets, Jean a défini la Parole comme étant Dieu «« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle » 

Au verset 16, Jésus va parler du Saint-Esprit, la troisième personne de la tri-unité du Père, du Fils et du Saint-Esprit, qui viendra habiter chez les disciples après le départ de Jésus. «« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous ».». Le mot utilisé pour désigner l'aide ou le réconfort en grec est Parakletos, qui signifie celui « qui vient aux côtés ». Ainsi, le Saint-Esprit viendra aux côtés de tous les vrais croyants en Jésus et sera avec nous pour toujours. Cela signifie que rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu en Jésus une fois que nous avons mis notre confiance en Lui. 

Si vous examinez toutes les croyances erronées au sujet de Dieu ou de Jésus, vous constaterez  

qu'elles échouent à ces deux tests donnés dans 1 Jean. Elles nieront que Jésus est l'unique Sauveur, le Verbe de Dieu fait chair (apparaissant sous forme humaine) et aussi la personne divine qui existe d'éternité en éternité. L'autorité de Jésus pour donner le salut et la vie éternelle à ceux qui croient en lui repose sur le fait qu'il a cette nature en tant que Dieu. Par conséquent, si les gens croient en « un autre Jésus » qui est moins que Dieu, ils n'auront pas le salut. En fait, toute personne qui suit un système religieux niant ces vérités révélées dans la Bible constatera qu'elle prie un dieu qui ne peut pas sauver. Ces dévots d'autres religions peuvent être très sincères, voire gentils, mais ils ne sont pas sauvés. C'est pourquoi nous devons insister sur le fait qu'il n'y a pas d'autre nom donné sous le ciel par lequel nous devons être sauvés, que le nom du Seigneur Jésus le Messie ou le Christ. 

Si nous avons la foi salvatrice en Jésus, nous pouvons revendiquer pour nous-mêmes la promesse des versets suivants «

« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » 

(Jean 14.1-3) 

Jésus promet donc trois choses qui suffisent à nous débarrasser de nos peurs : 

  1. Un logement dans la maison de mon père.
  2. Je reviendrai. 
  3. Là où je suis, vous y serez aussi. 

Dans la très grande majorité des Bibles françaises, Jean 14.2 est traduit par quelque chose comme « Dans la maison de mon père, il y a de nombreuses demeures ». Seules variantes rencontrées dans les Bibles les plus connues : « Il y a beaucoup de place » (Bible en Français Courant) et « endroits pout habiter » (version Parole de VIe). Le mot grec utilisé ici est « mone » qui signifie simplement un lieu d'habitation, un endroit pour se loger. Ce que Jésus offre ici, c'est une demeure éternelle en sa présence. Là où Il est, aussi nous serons. Les disciples écoutant ces paroles de Jésus devaient comprendre que son départ n'était pas la fin de Sa relation avec eux. Il leur prépare un lieu où ils pourront demeurer pour l'éternité. Dans la culture juive de l'époque, après les fiançailles de l'épouse avec l'époux, ce dernier part pour préparer un lieu où l'épouse va habiter. Il revient ensuite la chercher pour qu'elle puisse être avec lui. Jésus, notre éternel époux céleste, est parti au ciel d'où il reviendra pour chercher son épouse et nous emmener avec lui dans notre maison éternelle. 

Être sans abri est une chose terrible. C'est être vulnérable et en danger, surtout quand on dort. Il y a les dangers des voleurs, du froid, de la pluie, des animaux sauvages, des maladies. La Bible donne des exemples des dangers qu'il y a à être dehors la nuit sans avoir d'endroit où habiter. Dans la Genèse 19, nous lisons que deux hommes (des anges) entrent dans Sodome, avec l'intention de passer la nuit sur la place publique. Lot les avertit de ne pas le faire à cause du mal de cet endroit. Alors qu'il les emmène dans sa maison, une foule dépravée entoure la maison et veut les violer. Une situation similaire se produit dans le cas de Juges 19 avec le lévite et sa concubine.  

Être éternellement sans abri est bien pire. En fait, c'est littéralement l'enfer. C'est pourquoi nous devons nous assurer que nous savons que nous avons une maison éternelle où aller quand vous « dormez » - quittez ce monde. Tout le monde doit dormir dans la nature. Tout le monde dormira dans le sens spirituel de la mort (à l'exception de ceux qui ont été enlevés lors de l'enlèvement). Nous faisons de notre mieux pour nous préparer dès maintenant afin de pouvoir dormir dans un endroit sûr. Mais la plupart des gens ne font rien pour se préparer à l'endroit où ils vont passer l'éternité. Nous pouvons savoir par la foi que nous avons une maison éternelle où nous vivrons en sécurité avec le Seigneur. «« Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme ». (2 Corinthiens 5.1) 

Jésus est parti pour nous préparer une place et ce ne sera pas une bicoque délabrée ni même un magnifique manoir de style terrestre. Paul écrit : «« Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment »». (1 Corinthiens 2.9) Pour vivre dans ce lieu, Dieu transformera notre corps mortel, sujet à la maladie et au vieillissement, à la décomposition et à la mort, en un corps immortel qui ne tombera jamais malade ni ne mourra :

« en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire ».

(1 Corinthiens 15.52-54)

Voir aussi Philippiens 3.20. Ainsi, tout trouble momentané que nous traversons dans les jours à venir, devient insignifiant à la lumière de la gloire qui vient en Jésus à Son retour. 

Jésus dit aussi «« Je reviens ».». La promesse « Je reviendrai » est une promesse qu'il reviendra pour emmener Ses disciples avec Lui là où Il est. C'est la seule référence que nous ayons dans l'Évangile de Jean à la seconde venue. Dans les évangiles synoptiques, Matthieu, Marc et Luc, nous avons de longs passages donnant des détails sur les signes de la venue de Jésus, la grande tribulation précédant Son retour personnel sur la terre, l'événement d'enlèvement où l'on est pris, et où l'on est laissé, ce à quoi Il nous dit d'être prêt à tout moment. Dans l'Évangile de Jean, c'est tout ce que nous avons. Mais Jean devait continuer à écrire le livre de l'Apocalypse, qui contient beaucoup plus de détails sur les événements entourant la seconde venue que ce que l'on trouve dans les évangiles synoptiques et qui est en fait une extension de ce que Jésus dit qu'il arrivera dans des passages comme Matthieu 24.  

Les détails sur les événements entourant la seconde venue ne sont pas donnés ici dans l'Évangile de Jean. Le seul point que Jésus fait ici est de nous dire « Je reviendrai ». Son départ prochain, qui a troublé les disciples, n'est pas la fin. Les choses affligeantes qui se passent actuellement sur Terre ne sont pas la fin. Il y aura une seconde venue de Jésus, quand Lui, et non Satan, aura le dernier mot dans les affaires humaines. Cette promesse est un grand réconfort face aux événements troublants que nous voyons venir sur le monde. Dans le grand ordre des choses, la période finale de troubles ne durera que sept ans. Ce qui vient en Jésus est appelé à durer pour l'éternité - Son règne de 1000 ans sur la Terre suivi de l'éternité dans de nouveaux cieux et une nouvelle Terre.  

En Jean 14.3, Jésus parle de conduire son peuple à « moi, afin que là où je suis, vous soyez aussi ». Cela correspond à 1 Thessaloniciens 4.16-18.

« Car le Seigneur lui-même descendra du ciel avec un cri, à la voix d'un archange et à la trompette de Dieu. Et les morts en Christ ressusciteront en premier. Ensuite, nous les vivants qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs. Et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles ». 

1 Thessaloniciens 4.16-18

Dans Jean 14, Jésus nous dit : « Là où je suis, vous serez ». Paul nous dit en Thessaloniciens : « Ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » Vous ne comprenez peut-être pas tous les détails de la prophétie biblique ou n'avez pas encore déterminé le moment de l'enlèvement, de la tribulation et du millénaire. Vous avez peut-être des questions à ce sujet. Je l'ai étudiée pendant les 50 dernières années et je n'ai toujours pas tout compris. Voici ce que nous pouvons savoir avec certitude. Jésus revient. Quand Il reviendra, si vous êtes un croyant sauvé, vous serez avec Lui à partir de ce moment-là pour l'éternité. Dans un endroit sûr. Dans un endroit magnifique. Dans un corps qui ne tombera plus jamais malade, ne souffrira plus jamais de douleur et ne mourra plus jamais.  

Si nous considérons le plan de Dieu dans son ensemble concernant la seconde venue, nous voyons qu'au moment où Jésus vient nous prendre dans cet événement décrit ici en Jean, nous serons conduits en Sa présence, avec de nouveaux corps qui ne seront plus sujets au péché ni à la mortalité (1 Corinthiens 15.50-57). Nous passerons alors devant le tribunal (Bema) :  «« Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps » (1 Corinthiens 3.11-15). Nous irons ensuite au glorieux repas de noces de l'Agneau (Apocalypse 19.6-10) avant de revenir avec le Seigneur Jésus-Christ lors de Sa seconde venue sur la Terre (Apocalypse 19.11-16, Jude 14, Zacharie 14.5). Comme la Bible dit : « Là où je suis, vous y serez aussi », il est logique de croire que nous serons avec Lui dans des corps glorifiés pour Son règne millénaire sur Terre après Sa seconde venue. Ensuite, lorsqu'Il dissoudra ce monde et cet univers, après la rébellion finale de Satan à la fin des 1000 ans, nous serons avec Lui pour toujours dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre qu'il créera. (2 Pierre 3, Apocalypse 21-22). 

Donc, lorsque vous voyez de mauvaises choses se produire dans le monde, ne paniquez pas et abandonnez. Levez les yeux et relevez la tête. Votre rédemption est proche. "Le soir arrivent les pleurs, Et le matin l'allégresse."Psaume 30.5 Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire  (2 Corinthiens 4.17) 

Jésus a aussi dit, « Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les œuvres de celui qui m'a envoyé ; la nuit vient, où personne ne peut travailler. » (Jean 9.4) Utilisons le temps qui nous reste pour servir le Seigneur et faire connaître Sa parole avant que la nuit noire de la tribulation ne fonde sur la Terre. 

Et lisez les dernières pages du Livre et sachez que Jésus est le vainqueur et que nous sommes du côté des vainqueurs si nous nous joignons à Lui. 

Tony Pearce a donné quatre messages sur ce sujet à The Bridge Christian Fellowship. Celles-ci sont disponibles dans la section sermons de notre site Web www.bridgelane.org.uk ou sur des CD disponibles chez nous (2 £ chacun). 

Titres : Jean 14.13 « Je reviendrai » - Ne laissez pas que vos cœurs se troublent. 

Jean 14.6 « Je suis le chemin, la vérité et la vie. » - One Way - OK ? 

Jean 14.9-11 « Je suis dans le Père et le Père est en moi. » - la divinité du Seigneur Jésus. 

Jean 14.12-31 « Le Saint-Esprit qui demeure » - Marchez dans Sa voie et faites Sa volonté.